Gérer l'effet de Surprise !

18/11/2018

Est-il possible gérer la Surprise et ses effets délétères?

Sauf erreur de ma part, chaque personne possède en elle, plus d'une centaine d'émotions. Avec des intensités différentes. Cependant, ce que l'on appelle les émotions de bases, ou primaires, résident dans chacun d'entre nous (ou presque, car les personnes atteintes d'alexithymie ne bénéficient pas des mêmes ressentis). Au nombre de six, ce sont elles, qui en situation de danger peuvent nous détourner d'une bonne adaptation à la situation

La joie - la surprise - la peur - la colère - la tristesse et le dégoût. En y regardant de plus prés, hormis la joie qui se sectorise sur un aspect 100% positif, la surprise qui balance entre positif et négatif, toutes les autres sont des émotions qui ont un versant uniquement négatif.

Hors en situation de danger, ce sont ces mêmes émotions qui peuvent nous détourner de la bonne attitude à avoir. Une chronologie des trois premières émotions peut se décliner lorsque l'on est face à une situation de menace:

  1. La Surprise s'impose par son arrivée trés rapide.
  2. La Peur prend le relais en étant une alliée ou une ennemie.
  3. La Colère nous permet de faire face et de se protéger, momentanément en exhortant nos ressentis.

Ces trois émotions bénéficient de nombreuses nuances tant en matière d'intensité que de durée. Toutefois, celle qui me parait la plus compliquée à maîtriser c'est la SURPRISE.

Par définition, la surprise ne prévient pas. C'est le moment ou une personne vit quelque chose d'inattendue, et plus la surprise est grande, plus le temps de réaction diminue.

Le processus d'adaptation à la Surprise est relativement simple à décrire. Un peu plus compliqué à mettre en place. Quoique...

En premier lieu, juste après la surprise vécue (moins d'une seconde), comprendre exactement cequi se passe est primordial. Effectuer un "déshabillage" émotionnel et rester concentré sur le présent. Restant absolument factuel, se raccrochant au concret et au réel permet d' assimiler l'instant T. C'est la phase la plus complexe car elle peut être la source de connexion avec la Peur.

Etant factuel et ayant compris la situation, ne pas se laisser impressionner permet l'émergence d'une analyse trés rapide et d'une réflexion qui va trouver une application immédiate.

La compréhension, l'analyse et la réflexion donnent naissance à la bonne décision qui permet de mettre en place l'Ordre des priorités. Sous entendu, agir efficacement. Et à partir de ce moment, le plus complexe réside dans la stabilité émotionnel de ce processus.

Et tout cela en 5 à 7 secondes.

Pour ma part, lorsque j'étais à la B.S.P.P., et que je me retrouvais dans les situations d'urgences extrêmes, ou ma vie pouvait être en danger, le seul moyen que j'avais trouvé pour diminuer l'intensité de la surprise, c'est de parler à haute voix de ce que je voyais. Ainsi, la charge émotionnelle qui prenait beaucoup de place dans ma tête, diminuait par le simple fait de verbaliser et donc d'extérioriser par les mots, mes émotions présentes. Laissant plus de place au factuel et à un regard plus pragmatique. Ce qui m'a permis d'éviter deux fois de passer dans le monde de mes aïeux et de rester en vie.

Christian BODIN