Insécurité dans les transports en commun

13/07/2018

Insécurité dans les transports en commun
Insécurité dans les transports en commun
Que cela soit le fait qu'une femme sur deux ressent de l'insécurité dans les transports. Notamment associé à des comportements et des actes de harcèlement sexuel dont sont d'avantage victimes les femmes, le sentiment d'insécurité dans les transports en commun semble renvoyer au fait que les hommes et les femmes ont une occupation inégale de l'espace public.

Chaque minute en France, 4620 personnes prennent un transport en commun urbain. Bus, Tramway, Métro RER, Funiculaire. Ce qui représente à peu près 77 personnes toutes les secondes.
La particularité de ces transports réside dans deux grandes thématiques.

  • Nous sommes transportés d'un point A à un point B. Donc on peut lire, se reposer, discuter, écouter de la musique, grignoter, téléphoner.
  • La diversité des personnes qui empruntent ce moyen de transport. Nous retrouvons dans ces lieux clos, un échelon représentatif de tout ce que la société moderne compte comme comportement humain.

Sur le plan de la sécurité dans ces transports, il existe de nombreux outils qui permettent de contrôler ou du moins de prévenir les risques : Quelques exemples, car tout ne pas être divulgué.

  • Les agents de surveillance- Accueil, conseils et orientation des voyageurs.
  • Les agents de sécurité qui filtrent les entrées.
  • Les équipes d'intervention. En collaboration avec la police, ils assistent, dissuadent, surveillent et interviennent rapidement.
  • La fouille aléatoire de certains bagages.
  • La vidéo surveillance. Plus de 8000 caméras de surveillance sur le réseau RATP.
  • Le contrôle d'accès à certains lieux.
  • Les portiques et scanners de sécurité sur certains quais de gare.
  • Il existe aussi en test, la vidéo surveillance Intelligente - C'est un logiciel qui analyse le comportement des personnes, et qui peut aider à la prévention du « passage à l'acte ». Certaines grandes villes de France effectuent de nombreuses recherches et d'études à ce sujet...

Tout un ensemble de moyens humains et d'outils pratiques qui aident au quotidien à assurer notre sécurité.

Quelles dates importantes (Non exhaustives) dans les transports en communs Gare de Bologne (1980), Train Paris - Toulouse (1982), RER Saint Michel (1995), Métro Moscou (2004), Train Madrid (2004), Métro Londres (2005), Minibus à Bagdad (2008), Minibus à Doura (2011), Bus à Damas (2015), Métro de Bruxelles (2016), Métro de Londres (2017).

Du fait de ma culture, mon histoire personnelle et mes convictions, au quotidien le niveau de vigilance que j'adopte sur une échelle de 1 à 10, est quasiment à 8. Ce qui implique de ma part, des précautions élémentaires. Et dans les transports en communs, je ne me déplace jamais sans un certain nombre « d'outils » qui peuvent m'aider et aider les autres voyageurs. Ce sont des accessoires du quotidien mais qui peuvent me servir de façon très précise :
ACCESSOIRES LORS D'UN DÉPLACEMENT TRANSPORT EN COMMUN
Le téléphone portable : (batterie chargée)

  • Pour prévenir les secours (112).
  • Contacter vos proches- ou collègues.
  • Activer la fonction "Enregistrement vocale", afin de garder en mémoire immédiatement ce que vous avez vu, entendu. Cela peut servir pour l'enquête.
  • Vous pouvez être géo localisée.

Le kit main libre : (filaire ou Bluetooth)

  • Vous permet de garder les mains libres de leur mouvement
  • Plus facile pour courir ou marcher.
  • Écoute bilatérale plus aisée.
  • Attention pour les Bluetooth, 10 mètres maximum entre l'appareil et le kit.Une lampe de poche : (Charge complète, avec dragonne)
  • Vous permettra de vous orienter dans le noir ou la fumée.
  • Facilite les déplacements dans les endroits exigus.
  • Permet de localiser des personnes.
  • Préférence pour l'éclairage LED Un mouchoir ou un foulard : (En tissus)
  • Filtre l'air et les particules.
  • Permet de protéger les voies aériennes. (11/09/2001)
  • En cas de petites blessures, permet de couvrir la plaie.
  • Permet d'essuyer les yeux et nettoyer les lunettes.

Un antiseptique : (Non iodé)

  • Permet la désinfection immédiate des petites plaies (à minima)
  • Participe à la protection des germes et microbes ambiant.Une bouteille d'eau plastique : (50 cl)
  • Ajouter une légère pincée sel marin. Lorsque nous avons peur, que nous somme sous stress, et que nous courrons, nous transpirons. Donc nous dégageons non seulement de l'eau mais des sels minéraux. La bouteille d'eau salée, vous aide à vous réhydrater.
  • Vous pouvez la remplir à volonté.Tous ces accessoires ne vont pas empêcher quoique ce soit. Ils sont juste là pour vous aider VOUS, et permettre d'aider d'autres personnes.

L'ensemble de tous ces accessoires pèsent à peine plus d'un kilo. Si ce kilo supplémentaire peut vous aider et aider d'autres personnes...n'hésitez pas, prenez-les avec vous